La mise en laisse du jeune chiot

Les premiers pas en laisse pour le chiot de 2-3 mois vont être très importants en regard de sa relation avec vous, de sa perception du monde extérieur et des promenades futures.

Marcher en laisse, cela s’apprend… sans tenir la laisse !

Très vite après son arrivée dans sa famille le chiot doit apprendre à suivre son maître, relié à lui par une laisse qui est fixée à son collier ou son harnais.
Dans l’idéal, cet apprentissage devrait se faire tout en douceur, en se laissant un peu de temps entre l’arrivée du chiot chez vous et la nécessité de le sortir dans la rue (donc en laisse, si vous n’avez pas de jardin). Lorsque c’est possible, il est préférable d’attendre quelques jours pour laisser le temps au chiot de s’attacher à vous. Revient-il joyeusement lorsque vous l’appelez ? Vous cherche-t-il lorsque vous vous cachez ? Si oui, il est prêt pour commencer les premiers apprentissages de suite en laisse.

Pour commencer : collier ou harnais ?

Le choix entre collier et harnais dépendra du tempérament du chiot (pas de sa taille) et de vos réactions lorsque votre chiot sera en laisse. Un chiot calme et sensible sera à l’aise avec un collier, plus facile à mettre, à condition que vous ne cédiez jamais au réflexe de tirer le chiot vers vous. Un chiot vif et impulsif sera plus à l’aise avec un harnais.
Si vous optez pour un collier, il faudra choisir un collier plat, non coulissant.
Si vous choisissez un harnais, assurez-vous que celui-ci est confortable, laissant les coudes bien libres.

Quelle laisse ?

Vous voulez que votre chiot marche près de vous lorsqu’il est en laisse et pensez peut-être qu’une laisse courte sera parfaite. Mais… vous avez un chiot de 2-3 mois qui est à l’âge où il a besoin de découvrir le monde qui l’entoure. Il va donc vouloir aller vers tout ce qui bouge, vouloir renifler toutes les odeurs. Il peut aussi être effrayé par un camion, un scooter bruyant ou des enfants qui courent. Votre chiot, s’il a une laisse d’1m20 (longueur courante) va donc se retrouver très vite en tension. La première fois qu’il se sentira brusquement bloqué, il pourra peut-être même être pris de panique et faire du rodéo pour se défaire de ce qui le retient, surtout lorsqu’il a été effrayé. Si votre chiot est déjà un petit dur, il comprendra au contraire qu’il faut tirer pour atteindre ce qu’il convoite. Ce n’est pas vraiment ce que vous voulez lui apprendre !
Je vous propose donc, pour l’apprentissage de la marche en laisse (et pourquoi pas pour toujours) d’utiliser une laisse de 2m, type laisse « 3 points ». Cette longueur va permettre au chiot d’explorer un peu autour de lui (et de vous) sans se retrouver immédiatement en tension. Ces 2m vous laissent un temps de réaction que nous verrons plus loin. Et oubliez la laisse extensible (à enrouleur), elle ne peut que lui apprendre à tirer : rangez-la, elle pourra servir plus tard.

Lui faire accepter la laisse, le collier, le harnais…

C’est la 1e étape.

collier-gratte-Florette3m

– Le collier, si le chiot n’y a pas encore été habitué, lui sera mis dans la maison, à un moment où vous allez jouer avec lui ou lors de ses repas. Au début il va se gratter (Non, il n’a pas de puces !) puis il va peu à peu l’oublier. Retirez-le lui pour dormir ou lorsque vous le laissez seul.

– L’étape suivante sera d’attacher la laisse. Vous pouvez, pour la première fois, utiliser une laisse courte et légère si vous en avez une, ou une cordelette avec un mousqueton léger (du moins si vous avez un chiot sensible).
ec23Attachez maintenant la laisse et laissez-la traîner au sol. Faites cet exercice au jardin (dans l’appartement si vous n’avez pas de jardin) dans un environnement calme et peu distrayant. N’attendez pas que votre chiot s’intéresse à la laisse mais entraînez-le vite à vous suivre, joyeusement. Le but est de lui faire oublier la laisse qui traine au sol. Veillez aussi à ce que la laisse ne se bloque pas autour d’un pied de chaise ou ne s’accroche dans un buisson. Si vous ne laissez pas votre chiot s’ennuyer, il se sentira en liberté, malgré la laisse qui traîne toujours au sol et vous suivra si vous l’y invitez tout en jouant.
Faites provision maintenant de croquettes ou autres bonnes friandises ainsi que d’un jouet assez long et emmenez votre chiot au jardin, avec sa laisse de 2m cette fois. Invitez-le joyeusement à vous suivre, en partant en tous sens et en changeant de rythme. Chaque fois que votre chiot vient près de vous, félicitez-le et parlez-lui doucement. Avec un peu de chance il fera quelques pas à côté de vous : cela mérite récompense ! Donnez-lui une croquette ou jouez quelques secondes en lui permettant de tirailler un peu le jouet. Puis laissez-le partir à nouveau, et recommencez… jusqu’à pouvoir marcher quelques mètres ensemble. Soyez généreux, joyeux, sachez apprécier à sa juste valeur les progrès de votre chiot pour lui donner envie de venir marcher avec vous. Vous n’avez toujours pas la laisse en main…
ec24Votre chiot vous suit lorsque la laisse de 2m traîne au sol ? Si tout va bien, prenez la laisse en main et continuez l’exercice. Mais cette fois, si votre chiot veut s’éloigner, il va se trouver bloqué par la laisse. Vous allez éviter alors cette situation en l’invitant vite à revenir près de vous, avant même qu’il n’ait eu le temps de se retrouver en bout de laisse. Cela demande une bonne réactivité de votre part et beaucoup de motivation pour qu’il ait envie de revenir. Le secret ? De bonnes récompenses à chaque retour (en échange d’un regard, ce sera encore mieux). Puis les récompenses seront données pour quelques pas à côté de vous. Ces quelques pas, vous les obtiendrez assez facilement en parlant doucement à votre chiot et en le félicitant.
Votre chiot est maintenant prêt pour sortir dans la rue…

En laisse dans la rue

Partez avec tout le repas de votre chiot dans la poche ! Choisissez un moment calme si possible (si nécessaire, prenez la voiture ou portez-le pour l’emmener dans une rue calme). Peut-être qu’il hésitera à franchir le portail ou faire ses premiers pas sur le macadam. Invitez-le joyeusement (avec un jouet peut-être ?) et soyez patient. Il finira bien par faire quelques pas sur le trottoir…
La différence avec votre entraînement au jardin, c’est que tout est nouveau pour lui. Votre chiot va donc s’arrêter très souvent, peut-être faire des écarts brusques, passer d’un côté et de l’autre… Il est important que vous réagissiez de la même façon qu’au jardin, en résistant à la tentation de le tirer vers vous ou de le suivre s’il tire.
Votre chiot apprendra très vite SI VOUS, vous êtes cohérent dans vos réactions. Il est facile d’apprendre quand on est jeune, bien plus difficile lorsqu’on est adulte, surtout s’il faut changer des habitudes bien ancrées !
Les occasions seront très nombreuses de donner une récompense chaque fois que votre chiot se détournera de ce qui l’a attiré et qu’il reviendra vers vous, fera quelques pas à votre côté. Lorsque je débute cet apprentissage avec un chiot, habituellement tout son repas suffit à peine pour faire le tour du pâté de maisons !
Peu à peu, au fil des semaines d’entraînement, vous indiquerez d’un mot («au pied» par exemple) la bonne position de votre chiot.

Et si mon chiot tire ?

C’est que la tentation est particulièrement forte pour lui : par exemple s’il voit un autre chien ou une personne qu’il connait. Transformez-vous alors instantanément en statue et pilez sur place. Laissez-le réfléchir un petit moment et décider lui-même de revenir vers vous, ou alors invitez-le à vous rejoindre tout en lui tournant le dos. Récompensez et reprenez la marche mais dans une autre direction. Vous voulez faire comprendre à votre chiot que tirer ne sert à rien ! Soyez alors cohérent et ne changez jamais de réaction. A force, votre chiot reviendra de plus en plus facilement vers vous, surtout si vous mettez en place un petit signal sonore (Ho ho ! par exemple) avant-même qu’il ait eu le temps de tendre la laisse.

chiot qui tireIl faut bien comprendre que si le chiot sent une résistance lorsqu’il veut aller vers quelque chose, sa réaction naturelle, instinctive, sera de forcer et donc de tirer pour atteindre ce qu’il convoite. Il apprend ainsi que tirer est nécessaire pour atteindre son objectif. Si cela a réussi une première fois, il recommencera. De même, lorsque vous tirez votre chiot vers vous, il tirera en sens opposé… tant qu’il sera persuadé d’arriver à ses fins. Si vous le suivez alors, il aura appris à tirer… quelle que soit la gêne, qu’il peut ressentir en tirant.
En lui apprenant à vous suivre sans tension sur la laisse de votre part, vous préparez votre chiot à vous suivre même lorsqu’il ne sera pas en laisse. Qu’il ait un harnais ou un collier, il ne devrait y avoir aucune différence pour lui. La relation entre vous devrait excellente, puisque sans contrainte physiques mais avec de nombreuses félicitations et récompenses : votre chiot vous est attaché… comme par une laisse invisible !

C’est quoi la promenade pour un chien ?

La promenade pour un chien c’est avant tout partir à la découverte des odeurs. Ces odeurs laissées par les autres chiens, les animaux, les humains, sont des messages olfactifs qui « parlent » à votre chien… Ce sont comme des textos que vous êtes impatient de lire dès qu’ils arrivent sur votre téléphone.
Vous comprenez donc que la marche «au pied» n’est pas une promenade. Votre compagnon est différent de vous, il faut en tenir compte si vous voulez respecter sa nature animale.
La promenade pour votre chien, c’est fureter à droite et à gauche, s’arrêter pour humer une bonne effluve, lever la patte ou s’accroupir pour laisser son odeur et signer son passage, rencontrer des congénères ou même courir à perdre haleine… Cette promenade ne peut procurer du plaisir à votre chien que s’il est en laisse longue (2m) au minimum, en longe ou en liberté, selon les possibilités. Demandez-lui juste de ne pas tirer lorsqu’il est en laisse et de revenir rapidement s’il est détaché.
Il y aura cependant des moments où votre chien devra marcher près de vous, sous votre contrôle, mais laisse détendue, lorsque vous croiserez d’autres promeneurs ou lorsque passent des voitures. Ce seront de courts moments de marche «au pied», qui seront alors bien acceptés par votre chien.

Attention, si vous promenez votre chien en longe, mettez-lui toujours un harnais et apprenez à le freiner s’il est fougueux et démarre en trombe.

Bonnes balades !

Simone, janvier 2016