Les mordillements du chiot

La gueule du chien a de multiples fonctions. Elle permet, entre autre, de saisir avec plus ou moins de force tout comme nos mains. Pour un chiot, doser la pression de ses mâchoires cela s’apprend… par essais, tâtonnements, résultats heureux ou non et par les réactions de ceux qui subissent ses mordillements et morsures. Les humains qui vivent avec le chiot ont la responsabilité de lui apprendre la prise en gueule douce et, au final, l’inhibition de la morsure, le but ultime étant d’obtenir un chien fiable, qui ne mordra pas ceux qui le soignent s’il a mal ou lorsqu’il est surpris.

 

1) Les mordillements

jeux-chiotsVotre chiot vous fait mal en jouant avec vous ? C’est qu’il n’a pas encore appris que les humains sont bien plus douillets que les copains de jeu à 4 pattes. Cet apprentissage, le chiot l’a déjà fait avec ses frères et sœurs, sa mère et les autres chiots/chiens avec lesquels il a eu l’occasion de jouer. Un chiot joue en attrapant avec sa gueule ce qu’il peut. Il a expérimenté, dès l’âge de 4 semaines déjà, que lorsqu’il mordait trop fort l’autre chiot criait et surtout que le jeu s’arrêtait instantanément, comme si l’autre chiot à qui il avait fait mal lui disait : « tu ne sais pas jouer sans faire mal, alors je ne joue plus avec toi ».
Il est temps maintenant de lui apprendre à saisir avec délicatesse lorsqu’il joue avec vos mains ou vous attrape. Cet apprentissage doit se faire dès son arrivée chez vous car malheureusement peu d’éleveurs l’ont fait avant de vous confier le chiot. Cela doit être acquis par le chiot si possible avant l’âge de 3 mois (ce sera plus difficile plus tard).

 

2) La prise en gueule douce

Les humains ont la peau bien plus fragile et sensible que celle des chiens, surtout les jeunes enfants et les personnes âgées. La prise en gueule douce résulte d’un apprentissage pour votre chiot. Ne dites pas que cela passera tout seul avec l’âge, car non, il ne peut l’apprendre que si vous lui faites comprendre qu’il mordille trop fort et vous fait mal.

Il faut bien comprendre que l’apprentissage résulte d’une suite d’expériences qui vont modifier le comportement :
–  tout comportement qui dans l’instant qui suit procure un résultat ou une sensation agréable va être répété.
–  à l’inverse, tout comportement ignoré ou n’apportant aucune satisfaction ne sera pas reproduit ou va disparaître peu à peu.

Comment réagir quand le chiot vous fait mal ?

C’est en jouant avec vous que le chiot apprendra le plus facilement à doser la pression exercée par ses mâchoires. Vous allez donc permettre à votre chiot de jouer avec vos mains, de manière dynamique comme lorsqu’il joue avec d’autres chiots. Ses petites dents de lait pointues font vite mal : ne retirez surtout pas vos mains s’il serre (vous auriez encore plus mal et le jeu se transformerait alors car le chiot attraperait vite ces mains qui s’en vont), mais poussez un cri aigu pour le surprendre et lui faire lâcher prise (si votre cri aigu n’est pas efficace, surprenez-le en l’engueulant brièvement d’une voix grave et forte). A ce moment seulement retirez vos mains et détournez-vous immédiatement. Ignorez-le : pas un mot, pas un geste pour le repousser, pas un regard. Vous devez réagir comme réagirait un chiot, c’est un comportement qu’il connaît et qu’il comprend.
mordillementsS’il se calme vite car surpris de votre réaction, reprenez alors le jeu avec vos mains, joyeusement. S’il vous fait mal à nouveau, réagissez à nouveau de la même manière. Au bout de quelques bonnes réactions de votre part, votre chiot comprendra qu’il faudra maintenant qu’il prenne votre main très doucement s’il veut que le jeu continue.
Si votre chiot s’en prend à d’autres parties du corps ou aux vêtements, mettez-y les mains ! Donnez-lui vos mains à la place, fixez-le sur vos mains. Ne dites pas « non » et ne lui claquez surtout pas votre main sur le museau ! Faites-lui comprendre qu’il est bien plus intéressant pour lui de jouer avec vos mains.

Mais… il y a des circonstances qui vont vous obliger à réagir autrement :
  si votre chiot a déjà plus de 3 mois, il se peut que votre cri aigu l’excite au lieu de le surprendre, comme s’il était excité par une proie qui crie et qu’il faut faire taire en la tuant. Dans ce cas il faudra prendre un ton bien grave et lancer un « HO ! » ou tout autre son qui viendra spontanément, tout en faisant les gros yeux pour que votre chiot lâche prise. Vous vous lèverez et vous détournerez de lui en l’ignorant ostensiblement jusqu’à retour au calme (qui doit être rapide).
  si votre chiot ne se calme pas rapidement lorsque vous stoppez le jeu et l’ignorez (il vous attrape les vêtements, vous saute dessus…), c’est qu’il est trop excité, il n’est plus en état d’apprendre quoi que ce soit. Il ne peut plus être réceptif aux apprentissages et ne peut plus comprendre qu’il a fait mal parce qu’il n’a pas maitrisé la pression de ses mâchoires. Il est très certainement trop fatigué (tout comme les petits enfants à certains moments de la journée) et a besoin de dormir. Ne vous énervez pas, ne punissez pas, car il n’en peut rien. Calmement, quittez la pièce ou mettez-le dans une autre pièce ou dans son parc pour lui permettre de dormir et de récupérer. Vous pouvez lui donner quelque chose à ronger pour qu’il se calme plus vite.

A savoir…
  Certains préconisent de ne pas habituer le chiot à jouer avec les mains, car le chiot doit apprendre qu’on ne prend pas la peau humaine dans la gueule. C’est un point de vue que je respecte mais que je ne partage pas. Je pense au contraire que c’est grâce à cet apprentissage de jeu avec les mains que l’on va apprendre au chiot que la peau humaine ne se prend que délicatement, avec beaucoup de douceur. Ce sera l’apprentissage de l’inhibition de la morsure.
  J’ai maintes fois constaté aussi qu’un chien prenait un réel plaisir lorsqu’il prenait délicatement la main ou le poignet de son humain de maître dans la gueule. J’y ai vu beaucoup d’émotion et de contentement dans leurs yeux et j’ai fait le parallèle avec nos attitudes d’humains lorsque nous serrons dans les bras un être aimé. Oui, le chien est capable d’émotions… tout comme nous ! Pourquoi alors vouloir le priver de cette joie ? Il suffit de lui apprendre à faire doucement…

 

3) L’inhibition de la morsure

C’est la dernière étape de cet apprentissage et son but ultime sera d’obtenir que votre chien, comme par réflexe, s’arrêtera à temps avant de mordre, même à travers un vêtement, et surtout s’il est blessé, surpris ou contrarié.
Pour apprendre au chiot à généraliser le fait de « respecter » l’humain, c’est-à-dire qu’il ne doit pas le mordre*, il faut maintenant diversifier les exercices.
ec30  Cet apprentissage basé sur les jeux avec vos mains sera poursuivi par les jeux en tenant un jouet. Votre chiot devra faire très attention à ne pas toucher vos doigts lorsqu’ils tiennent le jouet à ras de sa gueule. Là encore, le jeu s’arrête si le chiot touche votre main : il apprendra peu à peu à faire attention. Assurez-vous néanmoins que le chiot a bien compris pourquoi vous réagissez. Vous devez amener votre chiot à penser : « Il faudra que je fasse plus attention la prochaine fois » et non « je ne comprends pas pourquoi mon maître crie et arrête de jouer ». Terminez toujours la séquence par un moment de jeu réussi, c’est-à-dire sans que le chiot ne touche votre main.
  Vous allez faire aussi un autre type d’exercice, car il faut diversifier au maximum les situations : prendre doucement de la nourriture donnée à la main. C’est l’exercice du « prendre doucement, sans chiper » que l’on fait à l’école du chiot. Exercice sans parole, sans demander au chiot de « laisser » sur demande.
  Pensez aussi à habituer votre chiot à voir votre main s’approcher de sa gamelle. Celle-ci doit devenir une très bonne nouvelle pour lui car vous vous êtes entraînés à lui ajouter de bonnes choses au lieu de lui prendre sa gamelle et la lui rendre sans rien ajouter.

Vous ferez tous ces exercices dans un climat de confiance. Toutes les manipulations, dont les palpations et caresses lentes sur tous les endroits du corps, doivent être prolongées durant toute la vie du chien mais en les espaçant au fur et à mesure des acquis (attention, ce qui est acquis à l’âge de 4 mois, n’est pas encore solidement fixé : il reste à passer le cap de l’adolescence).

Et le cas du chiot très doux, qui n’attrape jamais les mains ou les vêtements… Ce chiot évoluera-t-il en chien fiable, qui ne mordra pas s’il a mal ?
Cela ne semble poser aucun problème au maître, qui le trouve forcément parfait. Oui mais… comment un tel chiot se comportera-t-il lorsqu’il faudra le soigner, le secourir ou qu’il sera surpris par un enfant qui veut l’embrasser ? Il y a un risque sérieux qu’il morde dans ces cas-là car il n’aura pas appris qu’on ne plante pas les dents dans la main ou le nez qui se trouve à sa portée. Avec de tels chiots, il faudra un peu les provoquer, les énerver en jouant, pour qu’ils aient des occasions d’apprendre l’inhibition de la morsure.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAJ’aime raconter l’histoire de ma Java, une chienne respectée de tous les chiens avec lesquels elle vivait. Voici comment elle apprenait le « respect » aux chiots timides ou aux nouveaux arrivés/chiens en visite. Elle commençait par les exciter, les harceler en jouant jusqu’à ce qu’ils osent réagir, se rebeller. A ce moment elle les bloquait jusqu’à immobilisation, puis les invitait de suite à une belle partie de jeu ! La première fois que j’avais observé ce comportement, j’avais eu peur qu’elle ne rende « agressifs » les « tout doux », mais j’ai compris ensuite son attitude « d’éducatrice » : sans violence elle leur apprenait le respect.
Java m’a ainsi appris qu’il faut savoir provoquer des comportements pour pouvoir mettre en place certains apprentissages. Merci Java !

Simone, nov. 2015

 

* Un chien ne mord jamais sans raison. Poussé à bout par un humain qui le terrorise et sans possibilité de fuite, même un chien qui a appris l’inhibition de la morsure se sentira en légitime défense et pourra mordre, car il est chien et réagit en chien. Aucun apprentissage ne pourra l’empêcher. Le respect est à double sens : lorsque l’humain n’est pas capable de respecter son chien, peut-on en vouloir à ce dernier de « manquer de respect » en mordant pour se défendre ?